Annonces Nikon. Quand une simple intuition devient une information planétaire.

je-suis-une-blague-shots-2011
Petit résumé si vous avez raté l’épisode précédent. Lundi 5 décembre 2011. Demain, c’est mon anniversaire. Alors ? On fait quoi ? J’imagine un truc pour Shots, sans penser une seconde à quel point la mayonnaise va prendre. J’essaie de penser à l’avenir, je cogite, je me fie à mes intuitions façon Skywalker. Après tout, ça ne m’a pas trop mal réussi par le passé. Vous voulez que je vous rafraîchisse la mémoire ? Tenez quand j’avais prédit, le 27 septembre 2009, la date de lancement de EOS 1D Mark IV en pariant sur le mois d’octobre quand le reste du monde affirmait mars 2010. Bref, je ponds un billet dans la joie et la bonne humeur, où je me risque à un pronostic assez casse-gueule mais finalement plutôt réaliste sur les annonces Nikon. Et je vais même jusqu’à imaginer une date de lancement du produit. Et puis je vais me coucher.

Mardi 6 décembre. Happy birthday Harvey. Je jubile à l’idée de cette bonne blague et je publie mon billet, fier comme un p’tit banc. Le billet est publié depuis un quart d’heure, mes potes sur Twitter sont au taquet, j’ai réussi mon coup. Tout le monde se marre et je comprends bien que mes potes, eux, ont bien pigé qu’il s’agissait bien évidemment d’une intuition, d’une histoire de mon petit doigt qui m’a dit et de rien d’autre. Premier dérapage, ma chère et tendre (qui est aussi accessoirement mon boss) tombe sur le billet et apprécie modérément. Elle, ce billet ne la fait pas rire, du tout et en pareil cas c’est toujours le boss qui décide. D’un commun accord (mais elle était plus d’accord que moi) on décide de supprimer le billet et je passe à autre chose. Sauf que voilà, sur internet, les choses vont vite. Ce qui ne devait être qu’une petite info devient subitement un scoop planétaire, relayée par des médias qui sont à l’affût de toute info et qui font feu de tout bois, ce qui tend bien à prouver qu’ils ne savent généralement rien. Mieux encore, je récolte sur Shots des commentaires haineux, où quelques esprits réduits alimentent la théorie du complot. Je deviens l’arroseur arrosé par la grâce de quelques crétins persuadés que l’article a été enlevé sous la pression d’une très haute autorité. Et là on ne rigole plus.

Qu’est-ce que toute cette histoire m’inspire ? D’abord qu’elle pourrait prêter à sourire, si elle n’avait pris les proportions que l’on sait. D’ailleurs, être contraint d’écrire un billet sur le sujet pour réaffirmer que tout n’était, à la base, qu’une intuition, c’est déjà devoir prêter le flanc aux critiques les plus sournoises, voire les plus imbéciles, mais que voulez-vous ? On ne refera pas le monde, on n’éteindra pas les jalousies de tous ceux dont le seul tort, la seule faiblesse est bien de ne pas exister. Comme dans la fable de La Fontaine, je suis gros jean, comme devant. Aux gens honnêtes, à mes amis, je dis désolé pour le bruit, je suis le clown qui s’excuse de vous avoir fait rire. Je n’en tire aucune leçon, car de cette anecdote ridicule, il n’y a que ceux qui se sont enflammés qui méritent de méditer leur connerie et je pèse mes mots. Quant à moi, je garderai désormais mes intuitions pour moi et refuserai de relayer les rumeurs. Je laisse cette tâche à des sites dont c’est le fond de commerce et qui ne savent finalement rien. Voilà. Si cette histoire a une morale, c’est bien celle-là.

Jura, mais un peu tard, qu’on ne l’y prendrait plus.

Article(s) pouvant aussi vous intéresser :

Pin It
Delicious Enregistrer sur Delicious
minipop sacs de courses, housses ipad, tabliers de cuisine, coussins pour chat et de bien jolies choses

minipop sacs de courses, housses ipad, tabliers de cuisine, coussins pour chat et de bien jolies choses